Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ferrari Helldo Collection
  • Ferrari Helldo Collection
  • : Ma modeste collection de miniatures Ferrari au 1/43ème et quelques 1/18ème, des news sur Ferrari et la Scuderia, présentation des modèles de la marque aussi bien GT que F1
  • Contact

Choose your language

Recherche

Statistiques

Compteur Global

Sondage

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 10:59

Source: Motorlegend

 

La Testarossa d'Alain Delon aux enchères
Le salon Rétromobile qui se tient à la porte de Versailles à Paris du 6 au 10 février prochain, accueille la vente aux enchère Artcurial Motorcars.

Pour le cru 2013, pas moins de 115 autos et 25 motos passeront sous le marteau du commissaire priseur ce 8 février. Parmi toutes ces beautés, un lot attire l'attention, non par sa rareté, mais par son propriétaire. Cette Testarossa, dont le modèle fut produit à 7177 exemplaires toutes évolutions confondues entre 1984 et 1996, appartient depuis 1989 à Alain Delon.

La Testarossa d'Alain Delon aux enchères
L'acteur en aura eu un usage très raisonnable, au vu des quelques 19 000 Km parcourus. Grand passionné de belles carrosseries et de sport automobile - il a participé à 3 reprises aux 24 Heures du Mans - Alain Delon souhaite que son futur acquéreur l'utilise et en profite.

La Testarossa d'Alain Delon aux enchères
L'estimation se situe entre 40 000€ et 80 000€, ce qui reste plutôt une bonne affaire quand on voit l'état concours et son historique.

La Testarossa d'Alain Delon aux enchères
La Testarossa d'Alain Delon aux enchères
Repost 0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 17:55

http://images.forum-auto.com/mesimages/420189/Koenig_Ferrari_Testarossa_022.jpg

 

En 1987, Koenig, préparateur allemand, devait trouver la pourtant tonitruante Testarossa, un peu trop sage à son goût.

Grand bien (ou pas) lui pris de modifier une des belles rouquine pour passer de l'avion de chasse au modèle supersonic!

 

Il a donc sorti une toute petite production de la bête à seulement 25 exemplaires pour clients fortunés bien entendu. L'objet du désir étant déjà peu facilement atteignable pour la bourse du commun des mortels, il va s'en dire que cette version n'était pas forcément moins onéreuse....bien au contraire.

 

http://images.forum-auto.com/mesimages/722001/KoenigFerrariTestarossa026.jpg

 

Ce qui frappe les yeux et l'esprit (s'il en reste encore devant ce type d'objet où la passion domine souvent plus que la raison) c'est le kit carrosserie.

La très belle réussite de Pininfarina voit son design revu et corrigé avec de faux air de F40.

La face avant déjà voit les optiques escamotables placé en fixe sous un plexiglas, (oui il fallait alléger encore plus pour monter la performance) comme on finira par le trouver plus tard sous l'évolution de la Testarossa, rappelant déjà un partie de la F40. Mais ça ne s'arrête pas là.

Si le dessin arrière nous montre toujours la "barre" des feux, le reste a des airs de GTO Evoluzione avec les ouies et l'aileron qui aura servi lui aussià la F40 peu après. La double sortie d'échappements centrale n'est pas non plus sans rappeler la triple sortie centrale de la F40. La "vitre" arrière vient elle aussi emprunter encore une fois à la F40. Décidément...

Puis sur les flancs, les rainures ont disparue pour laisser place à une grosse entrée d'air, plus massive et moins fine que la F40. Mais Koenig étant allemand (en plus se nommant "Roi"), il ne faut pas non plus s'attendre à de la finesse à l'italienne....wunderbach! Le tout a été revu dans un ensemble en carbone Kevlar pour plus de légèreté.

 

http://www.coolracer.nm.ru/screens/motor_1000ps.jpg

 

Est-ce tout pour autant?

Non, ça ne voudrait signifier qu'i s'agit simplement d'un restylage à la Jacky et si le design ressemble à du gros trait, il va s'en dire que l'homme ne nous gratifie pas d'une appellation Turbo à l'arrière comme le tuner amateur qui s'en va chercher son autocollant chez Norauto. Non, là il y a bien un turbo qui va venir rendre visite aux chevaux italiens à têtes rouges. Le bougre ira jusqu'à mettre le sigle sur le moteur. Koenig tient à ce que sa re-création soit tout sauf inaperçue.

 

http://images.caradisiac.com/images/8/8/7/5/8875/S7-La-photo-du-jour-Ferrari-Testarossa-Koenig-biturbo-49579.jpg

La bête est dotée d'un limiteur de puissance. Car oui, le moteur a été boostée et gavée aux turbos. Oui au pluriel car Koenig ne s'est pas contenter d'en mettre un, mais bien 2 sous le capot. Quitte à faire du lourd, on y va à fond, comme pour remplir les espaces encore disponibles.

Ainsi cette Testarossa qui n'en est plus vraiment une, se voit dotée de ..... 1000 chevaux! Oui vous avez bien lu, 1000 canassons alors que la F512M n'en fera que 440! Et les turbos donnant globalement plus d'accélération et de couple, celui se voit passer à 940 Nm! Sortez les ailes, on décolle!

La Bugatti Veyron n'aura finalement rien inventé et une italo-allemande lui aura fauché l'herbe sous les pneus bien avant....mais bien longtemps avant.

La molette étant là pour limiter graduellement la puissance en descendant jusqu'à 700 ch et 690 Nm.

 

http://images.caradisiac.com/images/8/8/7/5/8875/S7-La-photo-du-jour-Ferrari-Testarossa-Koenig-biturbo-49576.jpg

 

Mais dans l'affaire, combien vaut cette "merveille"?

On annonce à divers endroits entre 1 000 000 (150 000€) et 2 000 000 (300 000€) rien que pour la préparation.

Caradisiac annonce les prix suivants:

- Kit roues 18": 67 000€

- Kit 700 ch: 47 000€

- Kit 1000 ch: 68 000€

 

http://www.carpictures.com/media/image/640/05BFI523705840A/1987-Ferrari-Testarossa-Koenig-Poster-A-640.jpeg

 

D'après un internaute visiblement renseigné, Ferrari aurait engagé un procès à l'époque contre Koenig.

Les moteurs auraient lâché au bout de quelques milliers de kilomètres. Ainsi Ferrari n'aurait pas pris en charge la garantie des Testarossa modifiées (en même temps n'importe quel constructeur ferait de même) et aurait mis sur liste noire les propriétaires de Testarossa ayant eu recours à ses modifications.

 

http://img201.imageshack.us/img201/1926/sanstitre1rt7.jpg

 

Dimension et poids
Longueur 4,49m ; largeur 2,22m (!!!) hauteur 1,15m (!!!)
Poids 1300kg
Moteur
V12 (180°) ; alésage x course 82 x 73 mm ; 4942cm3 ; 1000Nm a 4500tr/min ; 1000ch a 6700tr/min avec surpression de 1,4bar
Performances
370km/h (!!!) ; accélération 0 à 100 en 3,5sec ; 0 à 200 en 10 sec

 

 

 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 22:00

http://img819.imageshack.us/img819/4613/288gto03.jpg

 

Vous pouvez avoir accès à des fonds d'écrans gratuits, en Full HD (1920 x 1080), téléchargeables grâce aux liens présents sous chaque miniature telle que celle présentée juste au dessus.

Il faudra la plupart du temps copier/coller le lien dans la barre d'adresse de votre navigateur pour avoir accès à l'image dans la grandeur réelle.


Ces fonds d'écrans sont accessibles dans les pages du blogs en cliquant dans le menu concernant ces pages sur le côté gauche ou ici:   Fonds d'écrans "288" GTO & Evoluzionne .

 

Venez régulièrement sur cette page qui est mise à jour au fil du temps.

D'autres fonds d'écrans sont prêts à y être ajoutés prochainement.

Pour vous tenir au courant, abonnez-vous à la newsletter et ainsi ne manquez rien des nouveautés publiées sur le blog.

Repost 0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:39

Ferrari Testarossa - Burrago - 01

Ferrari Testarossa - Burrago - 02

Ferrari Testarossa - Burrago - 03

Ferrari Testarossa - Burrago - 04

Ferrari Testarossa - Burrago - 05

Ferrari Testarossa - Burrago - 06

Ferrari Testarossa - Burrago - 07

Repost 0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:37

 

Ferrari Testarossa - 01

Ferrari Testarossa - 02

Ferrari Testarossa - 03

Ferrari Testarossa - 04

Ferrari Testarossa - 05

Ferrari Testarossa - 06

Ferrari Testarossa - 07

Repost 0
23 juillet 2011 6 23 /07 /juillet /2011 11:11

http://images.forum-auto.com/mesimages/817591/ps_testarossa.jpg

 

La Ferrari Testarossa est une voiture sportive de luxe de grand tourisme du constructeur automobile italien Ferrari. Animée par un bloc-moteur central arrière 12 cylindres à plat de 390 chevaux, elle est capable d'atteindre la vitesse de 300 km/h et a été présentée au Mondial de l'automobile de Paris en 1984. C'est l'avant dernière voiture de série à sortir des usines de Maranello sous le règne du Commendatore Enzo Ferrari disparu le 14 août 1988 juste après la sortie de la Ferrari F40 ; une série spéciale a été créée pour fêter les 40 ans de la marque.

 

http://images.caradisiac.com/images/3/8/1/2/33812/S0-Photos-du-jour-Ferrari-testarossa-137102.jpg

 

Elle reprend le nom d'un modèle de voiture de course mythique de la scuderia Ferrari des années 1950, et est devenue l'une des voitures emblématiques de la marque et des années 1980 en général.

Exceptionnellement large et très basse, la Testarossa arbore une ligne agressive au design révolutionnaire. Équipée de grilles d'aération latérales, qui sont sa marque de fabrique, ce modèle haut de gamme de la firme italienne est une voiture alliant luxe, haute performance, confort, tradition, technologie et fiabilité.

Véritable « must » des années 1980, elle est entrée depuis dans la légende Ferrari, même si les modèles d'aujourd'hui la surpassent en performances. Elle reste un des modèles les plus désirables, au design unique et immédiatement reconnaissable, et symbole d'une génération.

Avec une carrosserie en aluminium (sauf les portes et le pavillon), un intérieur deux places généreusement garni de cuir, une boîte de vitesses mécanique 5 rapports fidèle aux habitudes maison, une cylindrée de 4 942 cm³, 48 soupapes, un couple exceptionnel, la Testarossa allie luxe et sportivité.

Avec le 0 à 100 km/h en 4,8", le 400 m en 12"6' et le franchissement du kilomètre en 23,9 secondes à plus de 230 km/h, la Testarossa est l'une des rares automobiles à pouvoir approcher les 300 km/h tout en gardant une excellente tenue de route, sûre et précise, bien qu'un peu moins nette au-delà de 250 km/h.

Fruit d'une étude aérodynamique poussée, la Ferrari conserve un excellent appui sur l'arrière et l'avant, et ceci même à grande vitesse. Un observateur du mondial de l'automobile de Paris de l'époque remarquera que, contrairement aux voitures concurrentes - Lamborghini, Porsche, etc. - la Testarossa n'a pas besoin d'aileron, puisqu'elle est un aileron de deux mètres de large...

 

http://pictures.topspeed.com/IMG/crop/200703/1984-ferrari-testarossa-9_1280x0w.jpg

 

Comme sur tous les modèles Ferrari de cette époque, la direction est volontairement non-assistée, ce qui, ajouté à la boîte à grille traditionnelle de la marque et à l'embrayage très dur, confère à la conduite de cette voiture une réputation de sportive virile...

Vendue plus d'un million de francs[Combien ?] à sa sortie, la Testarossa va connaître une magnifique carrière commerciale internationale jusqu'en 1991, et connaîtra deux évolutions, plus mécaniques que stylistiques : la Ferrari 512 TR en 1992 relookée à l'avant, entièrement optimisée et dont la puissance est portée à 428 chevaux pour une vitesse maximale de 313 km/h puis la Ferrari F512 M en 1994 dotée de bielles et de pistons en titane et d'une puissance de 440 chevaux pour une vitesse maximale de 312 km/h.

 

Véritable mythe roulant, symbole d'une décennie un brin ostentatoire mais brillante illustration du talent du designer Pininfarina, la Ferrari Testarossa rejoint désormais ses illustres ancêtres au musée ou dans les collections privées.

 

Présentation en détail et vidéo:

 

 

 

 

http://farm4.static.flickr.com/3366/3668964894_10ce642aa1_b.jpg

 

Années de production 1984 - 1996
Production 7177 exemplaires
Classe Coupé sport
Usines d’assemblage Drapeau de l'Italie Usine Pininfarina de San Giorgio Canavese
Moteur et transmission
Moteur(s) 12 cylindres à plat, 4,9 L, 48 soupapes
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 5 rapports
Poids et performances
Poids 1 656 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosseries Coupé 2 portes
Dimensions
Longueur 4 480 mm
Largeur 2 000 mm
Hauteur 1 130 mm

Source Wikipedia

 

Petit trajet à bord:

 

 

Essai par Motors Collector:
Repost 0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 17:54

Ferrari 288 GTO - 01

Ferrari 288 GTO - 02

Ferrari 288 GTO - 03

Ferrari 288 GTO - 04

Ferrari 288 GTO - 05

Ferrari 288 GTO - 06

Repost 0
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 17:22

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8b/FerrariGTO.jpg

 

La GTO contient dans sa dénomination non-officielle, le préfixe 288.

Annocée par Enzo Ferrari en Septembre 1983, et proposée au salon de Genève en Mars 1984, la GTO créa une vague d'entousiasme. Un nom de légende habillé par Pininfarina, le moteur est un 8 cylindres de 2.8 litres, dans des matériaux composites. Pour satisfaire la demande, 272 modèles furent construits alors qu'il en était prévu 200, et tous vendus avant le début de la mise en série.

 

Source: Ferrari officiel

 

http://img235.imageshack.us/img235/4264/288gto1985.jpg

 

La Ferrari 288 GTO est une supercar destinée à l'époque, une fois préparée, à courir dans le FIA Groupe B, elle fut produite à seulement 272 exemplaires et sa version Evoluzione pour le Groupe B servit de base de développement à la Ferrari F40.

 

 

 

 

 

Historique 

En 1984, Enzo Ferrari concentrait depuis plusieurs années l'ensemble de ses efforts sur la compétition et, en particulier, sur la Formule 1. Toutefois, soucieuse de combler le vide vertigineux qui séparait déjà à l'époque les voitures de sport de celles de la production, la firme de Maranello décida de concevoir et proposer une voiture conforme à la définition du FIA Groupe B, c’est-à-dire compétitive sur route comme sur circuit et satisfaisant l'obligation d'une production minimale de 200 exemplaires. Ferrari en profita pour ressortir de ses tiroirs un sigle prestigieux : GTO (Gran Turismo Omolagata).

 

http://www.dennigcars.org/models/pictures/ferrari_288_engine.jpg


Ainsi naquit la 288 GTO : un V8 longitudinal à trente-deux soupapes de 2855 cm³ suralimenté par deux turbocompresseurs IHI avec injection Weber-Marelli développant 400 ch à 7 000 tr/min. La cylindrée avait été déterminée pour passer l'homologation (maximum de 4 000 cm³ dans la plus haute classe du Groupe B), les constructeurs devait tenir compte d'un coefficient de 1,4 pour les moteurs turbocompressés, ce qui nous donne donc 2 855 cm³ x 1,4 = 3 997 cm³ et donc inférieur à 4 000 cm³. Il était bien évident que, s'ils étaient proposés ainsi en série, les 200 exemplaires atteindraient sans grande difficulté la puissance phénoménale de 600 ch une fois préparés. Tous les matériaux les plus performants et à la pointe de la technologie de l'époque entraient dans la fabrication de cette GTO : fibre de carbone, Kevlar, Nomex, châssis tubulaire, . . .

 

http://www.v12-gt.com/var/v12gt/storage/images/galerie/galeries-photos/galeries-classic/ferrari/ferrari-288-gto-interieur/42667-1-fre-FR/Ferrari-288-GTO-interieur_zoom.jpg

 

Les impressions de conduite générées par la GTO étaient assez diverses. Menée gentiment, il semblait évident qu'elle assumerait parfaitement des tâches aussi exaltantes et sportives qu'une corvée de supermarché ou les trajets des enfants vers l'école, mais, selon le spécialiste Don Sherman, dès lors que l'on "ouvrait en grand", elle donnait l'impression à l'accélération d'avoir été propulsée par un jet. Il faut dire qu'elle "montait" jusqu'à 304 km/h et qu'elle arrivait à 100 km/h en 4,9 secondes. Mais malgré tout cela la carrière sportive que la 288 GTO était censée entamer s'obscurcit très rapidement, puisqu'en 1986 la FISA prit la décision, à la suite de plusieurs accidents mortels en rallye, dont furent victimes entre autres Attilio Bettega et Henri Toivonen, d'enterrer la catégorie des Groupes B.

Quoi qu'il en soit, à l'époque, les 200 unités construites trouvèrent rapidement acquéreurs auprès d'heureux passionnés et Ferrari décida même de produire 72 exemplaires supplémentaires pour combler une partie de la forte demande. Côté finitions le client fortuné, 935 000 FF pour la version de "base" en 1984, pouvait seulement choisir la couleur des garnitures des sièges, soit en noir intégral ou soit en noir/orange. La couleur extérieure était exclusivement disponible en rouge. La radio, la climatisation et les vitres électriques étaient toutes en option.

 

 

 

 

 

http://www.apex-modding.com/images/APEX-modding_Ferrari-288-GTO_mod-rFactor.png

 

Années de production 1984 - 1986
Production 271 exemplaires
Classe Supercar
Usines d’assemblage Maranello, Italie
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) V8, 32 soupapes
Position du moteur Central arrière longitudinal
Cylindrée 2 855 cm3
Puissance maximale à 7 000 tr/min : 400 ch (294 kW)
Couple maximal à 3 800 tr/min : 496 Nm
Transmission Propulsion
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses
Poids et performances
Poids annoncé à sec : 1 160 kg
Vitesse maximale 305 km/h
Accélération 0 à 100 km/h en 4,9 s
Châssis - Carrosserie
Carrosseries Coupé 2 portes
Dimensions
Longueur 4 290 mm
Largeur 1 910 mm
Hauteur 1 120 mm
Empattement 2 450 mm
Voies  AV/AR 1 559 mm  / 1 562 mm

 

Source: Wikipedia

 

Ferrari 288 GTO Rebody at Bonneville Salt Flats - World's Fastest Ferrari 275.4 mph(440 km/h)

 

 

Et un autre petit tour pour le plaisir:

 

 

Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 15:15

Ferrari Mondiale Cabriolet - 01

Ferrari Mondiale Cabriolet - 02

Ferrari Mondiale Cabriolet - 03

Ferrari Mondiale Cabriolet - 04

Ferrari Mondiale Cabriolet - 05

Ferrari Mondiale Cabriolet - 06

Ferrari Mondiale Cabriolet - 07

Repost 0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 14:56

http://ferrarishow.com/pictures/medium/Ferrari-GT-1983-Mondial-Cabriolet-8.jpg

 


Les Ferrari Mondial sont des automobiles produites par Ferrari entre 1980 et 1993. Ces modèles partagent comme caractéristiques une configuration 2+2 des sièges, et l'utilisation d'un moteur V8 en position centrale arrière.

 

http://auto.sport.free.fr/photo/FERRARI-mondial-t_cabrio-4172.jpg

 

L'évolution du niveau des ventes n'arriva qu'en 1983 avec le lancement de la Mondial QV Cabriolet. L'absence de toit bénéficia énormément à la ligne générale, voulue très proche de celle du coupé avec la capote en place. Le châssis tubulaire permit de limiter l'augmentation du poids à 55 kg. La Mondial Cabriolet obtint un énorme succès, surtout aux États-Unis qui ont absorbé 80 % de la production.

La Mondial Cabriolet est la première Ferrari découvrable depuis la Daytona Spider des années 70.

 

Source Wikipedia

 

Visite de la Mondial Cabriolet par un vendeur de véhicule d'occasion:

 

 

 

http://www.the-blueprints.com/blueprints-depot/cars/ferrari/ferrari-mondial-cabriolet-1983-2.gif

 

Fiche technique Ferrari Mondial Cabriolet (1983)

Informations générales
Catégorie: Modèle de série
Année de première édition: 1983
 
Le moteur
Type de moteur: V8
Disposition: Centrale
Nombre de soupapes: 32 soupape(s)
Énergie: Essence
Cylindrée: 2927 cm³
Alésage course: 81 x 71 mm
Compression: 9.2:1
Puissance: 240 ch à 7000 tr/min
Couple: 255 Nm (26 mkg) à 5500 tr/min
 
La transmission
Type de transmission: Propulsion
Boîte de vitesses: Manuelle 5 rapports
 
Le châssis et les roues
Freins avant: Disques ventilés
Freins arrière: Disques ventilés
Pneus avant: 240/55 VR-390
Pneus arrière: 240/55 VR-390
 
Les dimensions
Longueur: 4580 mm
Largeur: 1790 mm
Hauteur: 1260 mm
Empattement: 2650 mm
Voies avant: 1495 mm
Voies arrière: 1517 mm
Poids: 1430 kg
 
Les performances
Vitesse maximale: 240 km/h
0-100 km/h: 7.6 secondes
0-160 km/h: 21.5 secondes
400 mètres départ-arrété: 16.0 secondes
Rapport Poids/Puissance: 5.958 kg/ch
Rapport Puissance/Litre: 81.995 ch/litre

 

Source Auto-museum

Repost 0